Absentéisme : véritable fléau pour l'entreprise ou cri d'alarme du salarié !

Véritable fléau pour les entreprises et, pour certains salariés, cri d'alarme révélateur d'un certain dysfonctionnement de l'entreprise ou tout du moins du service dans lequel ils évoluent.

Selon des études récentes, le taux d'absentéisme en France est à la hausse : il est passé de 4.72% en 2017 à 5.10% en 2018. En moyenne, les salariés français ont été absents 18.6 jours en 2018 contre 17.2 jours en 2017. Cela représente un coût non négligeable pour les entreprises, impacte directement leur productivité et agit sur le moral général des salariés.

Sachez toutefois que l'absentéisme n'est pas un fatalité !

 

Alors comment faire ? Quelles sont les solutions ? 

Vous trouverez, ci-après, des leviers d'action pouvant être mis en place.

Il est important pour une entreprise de prévenir l'absentéisme de manière durable. En effet, ce phénomène est souvent généré par des pratiques de management déplorables et par une conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle difficile.

Les conditions de travail sont aussi une autre raison qui est évoquée, notamment lorsque les temps de trajets domicile-travail sont longs, ou encore lorsqu'un employé ne connaît ni formation, ni évolution dans sa carrière, ou encore lorsqu'un salarié connaît beaucoup de changements dans son service (changement de responsable, turnover important,...) et enfin, lorsque les relations avec sa hiérarchie sont tendues ou inexistantes.

Bien souvent, les premiers réflexes des entreprises ou du service ressources humaines sont de vouloir engager des solutions fortes comme :

  • Réaliser une contre-visite, qui est très coûteuse et ne règle pas le problème, mais a tendance à l'envenimer,

  • Mettre en place une prime de présentéisme ou d'assiduité. Cette dernière aura tendance à démotiver les salariés pour lesquels l'absence est justifiée.

Alors, pour contrer ce phénomène, l'entreprise doit agir différemment en engageant des actions de prévention qui auront pour but de mieux comprendre et protéger le collaborateur.

Prévenir l'absentéisme

Trouver la source

La première des choses à faire est de trouver le plus rapidement possible la source ou l'origine de cet absentéisme. KAIMOS Consulting vous recommande d'établir un diagnostic général afin de mieux repérer les causes de l'absentéisme. Pour cela, il convient d'engager un dialogue avec l'ensemble des acteurs qui peuvent être concernés comme les collaborateurs, la hiérarchie, les membres du CSE, le médecin du travail, ...

Le résultat de ce diagnostic doit être partagé avec tous les employés. N'oubliez pas que le fait de partager ce genre d'information permet de montrer aux salariés que l'absentéisme n'est pas un sujet tabou et que, bien au contraire, l'entreprise est consciente du problème qu'il représente.

Dupliquer les bonnes pratiques

Pour cela, KAIMOS Consulting vous recommande d'observer, dans un premier temps, les services dans lesquels l'absentéisme est le plus élevé et celui dans lequel il est le moins. 

Une première astuce est de dupliquer les bonnes pratiques (management, conditions de travail,...) de ce dernier dans les services où l'absentéisme est le plus élevé. Cette solution a pour avantage son faible coût.

Une autre astuce : mettre à disposition une boîte à idées permettant de donner la possibilité aux salariés de s'exprimer sur les éventuels problèmes ou difficultés qu'ils peuvent rencontrer. Cela aura pour avantage d'anticiper et de trouver des solutions avant même que ne s'installe l'absentéisme.

Autre moyen d'action : mettre en place des actions préventives, correctrices et d'urgence. En quoi cela consiste-il ?

Les actions primaires : ce sont des actions qui sont menées en amont et visent à lutter contre l'absentéisme directement à la source. Elles ont pour objectif d'améliorer de manière durable les conditions de travail. Ce sont des actions visant à améliorer le comportement des managers (formation par exemple), à définir une politique d'intégration des nouveaux embauchés, à développer les compétences des salariés, à adopter une meilleure organisation du travail.

Les actions secondaires : Elles visent à trouver des solutions face au problème afin de le corriger. Cela pourrait être, par exemple, mettre en place un réseau de soutien, ou encore former les managers en la matière (comprendre les risques en matière de santé-sécurité), ...

Enfin les actions tertiaires : Ce sont des actions d'urgence à mener comme préparer le retour du salarié absent, lui faire un entretien,...

J'ai eu la chance de rencontrer un manager qui m'a laissée expérimenter les conseils que je vous donne. Les résultats que j'ai obtenus allaient au-delà de mes attentes, car en comprenant les salariés, en appliquant au quotidien les valeurs que chacun d'entre nous porte ou l'entreprise, j'ai pu créer des conditions de travail qui ont permis aux salariés de s'épanouir dans leur travail et ainsi diminuer l'absentéisme. Ma volonté est de donner aux entreprises, aux salariés les moyens, les connaissances leur permettant de s'épanouir, de se réaliser et être heureux de se lever tous les matins pour aller travailler.

 

C'est pourquoi nous nous employons à vous accompagner au travers de programmes de formation ciblés, de conseils en entreprise dédiés de manière à rendre votre entreprise plus performante et les salariés plus efficients.

Une question supplémentaire ? Besoin d’aide ?

Je reste à votre disposition pour vous conseiller et vous accompagner.

Chrystelle DESCOTTE

Tél. 06.17.06.05.35

KAIMOS Consulting

12, Rue Raymond Augier

13009 MARSEILLE

Téléphone : 04.90.42.87.07

Email : contact@kaimos.fr

  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle